Publication:

Le Quotidien - 2021-05-01

Data:

HONORER L’HISTOIRE DES VICTIMES ET DU VILLAGE

ACTUALITÉS

GUILLAUME ROY JOURNALISTE DE L’INITIATIVE DE JOURNALISME LOCAL groy@lequotidien.com

Depuis un demi-siècle, plusieurs résidants de Saint-jean-vianney luttent pour faire oeuvre de mémoire à la tragédie qui a causé la fermeture du village. Après une longue attente, la Ville de Saguenay a décidé d’honorer la valeur patrimoniale du site, et elle souhaite même en faire un important lieu touristique. Rolande Lavoie s’est toujours impliquée dans les différents projets rassemblant les anciens résidants de Saint-jean-vianney. Que ce soit pour organiser des retrouvailles, des partys hot-dog ou des courses de boîtes à savon. Avec son conjoint, Denys Claveau, Réjean Bergeron et Jean-claude Lavoie, elle a aussi fondé un journal recensant toutes les activités. Cinquante ans après le drame, ils ont publié un journal spécial de 28 pages, livré à plus de 200 copies aux familles des anciens résidants du village. « C’est important de faire oeuvre de mémoire », soutient la femme qui a aussi donné plusieurs conférences dans les écoles à ce sujet. C’est justement lors d’une de ces conférences que Julie Dufour, la conseillère municipale de Saguenay du secteur, s’est fait raconter la tragédie de Saint-jeanvianney. « Tout le monde a été marqué par cet événement », soutient la politicienne, qui est également candidate à la mairie de Saguenay, et qui a oeuvré à faire reconnaître le site. « Par le passé, il y avait beaucoup de laisser-aller, mais depuis 2013, on a réalisé des consultations publiques, un plan stratégique, un changement de zonage et la Ville a reconnu le 4 mai comme étant une date historique et patrimoniale, souligne Julie Dufour. La semaine prochaine, on inaugurera la palissade, le mémorial et le sentier pédestre aménagé à la mémoire du village disparu. Vers la fin de l’été, il y aura aussi une application en réalité augmentée qui permettra de découvrir le site ». L’inauguration officielle du sentier et du mémorial se fera mardi prochain, le 4 mai. Cette application, téléchargée sur un appareil intelligent, permettra de géolocaliser les utilisateurs qui, en pointant leur téléphone vers un endroit, pourront voir de quoi avait l’air le village en 1971. Le projet fait partie du parcours historique numérique piloté à Jonquière par le Centre d’histoire Sir-william-price et le Centre d’histoire d’arvida, un projet financé par les quelque 600 000 $ en compensation d’hydro-québec à Saguenay pour la construction de la ligne Micoua-saguenay. Selon Julie Dufour, ces investissements ont une portée historique, mais aussi touristique et économique, car dans 10 ans, cette dernière souhaite que le site devienne un attrait touristique majeur pour la région. Rolande Lavoie se réjouit de voir le travail accompli ces dernières années, après de longues années d’attente. Même son de cloche pour un autre ancien résidant, Benoit Girard. « Mieux vaut tard que jamais », souligne ce dernier. Fait à souligner, la revue historique Saguenayensia de la Société historique du Saguenay a publié récemment une édition de 48 pages entièrement consacrée à la tragédie de Saint-jean-vianney.

Images:

Categories:

Le Quotidien

© PressReader. All rights reserved.