Publication:

Le Quotidien - 2021-05-01

Data:

Une campagne de sociofinancement pour deux projets

SPORTS

JOHANNE SAINT-PIERRE

À compter de lundi, le Mont-lacvert lancera une campagne de sociofinancement via la plateforme La Ruche, avec comme objectif d’amasser 25 000$ d’ici le 1er juillet pour financer deux projets qui commandent un investissement total de 52 000$. Le centre quatre saisons d’hébertville souhaite ainsi doter le télésiège d’un système de crochets pour le transport des vélos de montagne et réaliser l’aménagement de modules d’habileté dans le parc à vélos. Actuellement, les utilisateurs des sentiers doivent gravir la montagne par eux-mêmes sur leur vélo. La direction du centre souhaite offrir l’alternative de la remontée des vélos à l’aide d’un système de fixation qui sera ajouté aux installations actuelles. «Le sociofinancement sera en grosse partie pour permettre l’installation de crochets sur nos télésièges afin que les gens en profitent encore plus. Tout le monde tripe sur nos sentiers, mais le plus dur, c’est de monter sur leur pouvoir. Si tout va bien, d’ici septembre, on devrait avoir nos télésièges avec le système d’accrochage», explique Claudia Carrière, responsable des communications et événements. «Ce projet vise aussi à avoir un vélo parc qui sera aménagé dans le bas de nos sentiers avec des modules d’habiletés», ajoute-t-elle. En atteignant le montant de 25 000$ de sociofinancement, le Mont-lac-vert pourra bénéficier d’environ 26 000$ provenant du Fonds Mille et UN pour la jeunesse, ce qui permettrait de réaliser les deux projets dans leur ensemble. La porte-parole du centre hébertvillois a confiance que les partenaires et les utilisateurs de la montagne seront généreux comme à l’habitude durant ce blitz de deux mois. «Je pense que les gens vont nous encourager, tout comme les partenaires et les adeptes de vélos qui nous suivent. Je crois que ce sera très gagnant », estime-telle, ajoutant que les deux projets font suite à un sondage effectué auprès de la clientèle pour identifier les besoins et les éléments à améliorer. «Le petit parc est déjà en construction. Ce sont des modules de jeu amovibles. D’une façon ou d’une autre, il sera fait. Il sera peutêtre moins gros si on n’atteint pas l’objectif de financement, mais il sera quand même fait. Et si on a les fonds, on va mettre encore plus de modules pour les jeunes.»

Images:

Categories:

Le Quotidien

© PressReader. All rights reserved.