Publication:

Le Quotidien - 2021-05-01

Data:

RÉPONSES À VOS QUESTIONS

TOIT & MOI

Q Pouvez-vous me dire dans quel terreau repiquer mes semis de tomates, piments, laitues et fleurs (oeillets d’inde)? Est-ce que je peux utiliser le même terreau à semis ou dois-je utiliser une autre sorte de terreau? Et quand convient-il de faire le repiquage dans des pots plus grands? Micheline Fortin R Il faut un terreau léger, aéré et libre de maladies ou d’insectes pour le repiquage des semis. Donc, oui, votre terreau à semis peut convenir, car il satisfait tous ses critères. Ou encore, utilisez un terreau d’empotage, pour contenants ou tout usage. Évitez toute terre de jardin, toutefois, à cause des risques de contamination. Les semis ont seulement besoin de repiquage s’ils sont trop tassés. Parfois, quand beaucoup de semis lèvent, il est aussi efficace d’éclaircir les semis en trop en les coupant à la base aux ciseaux que de les déterrer et rempoter. Les semis de légumes ainsi éclaircis (sauf les Solanacées comme les tomates, les poivrons et les cerises de terre) sont comestibles et constitueront votre première récolte! Il n’y a pas de date précise à préconiser, mais on le fait habituellement quand les semis commencent à être si tassés dans leur pot d’origine que leur feuillage s’entremêle. Évidemment, ce stade variera non seulement selon la variété cultivée, mais aussi d’après les conditions de culture. UN ACARIEN POUR EN CONTRÔLER UN AUTRE Q J’ai besoin de conseils par rapport à un gros palmier qui est attaqué par des tétranyques (je pense que c’est ça, car je vois de petits insectes rougeâtres dans de petites toiles). J’ai essayé plusieurs choses (vaporisation de pesticides, eau et savon, essuyage à la guenille, etc.), mais elles reviennent toujours. J’ai vu qu’il y avait un autre type d’acarien qui s’appelle P. persimilis qui mange les tétranyques. Est-ce que je peux en mettre un peu dans ma plante? Est-ce qu’elles vont sortir de ma plante et m’envahir? Delphine R Les acariens prédateurs (Phytoseiulus persimilis) sont souvent utilisés pour contrôler les tétranyques (araignées rouges) dans les serres de culture, mais il est n’est pas vraiment possible de les utiliser dans une maison ordinaire, notamment parce qu’ils ont besoin d’une très forte humidité atmosphérique (au moins 60 % et, de préférence, 70–80 %), ce qu’on peut difficilement maintenir dans une demeure. Il faut les venir faire par la poste d’un spécialiste en insectes prédateurs et vous coûtera assez cher. Je vous suggère plutôt de doucher votre palmier hebdomadairement. Sans éliminer les tétranyques, cela réduira la population suffisamment pour la plante demeure en bon état. Évidemment, quand vous mettrez votre palmier à l’extérieur l’été où l’air est humide (les tétranyques prolifèrent à l’air sec) et les pluies viennent nettoyer les plantes, les tétranyques disparaîtront pour, malheureusement, réapparaître quand vous rentrez de nouveau le palmier à l’automne, moment auquel vous reprendrez les douches. Évidemment, un acarien qui ne peut même pas survivre dans votre maison ne risque pas de vous envahir!

Images:

Categories:

Le Quotidien

© PressReader. All rights reserved.