Publication:

Le Quotidien - 2021-10-09

Data:

DES AVENTURES HUMAINES PLUS GRANDES QUE NATURE

ACTUALITÉS

GUILLAUME ROY groy@lequotidien.com

Les aventures thérapeutiques offertes par la fondation Sur la pointe des pieds depuis 25 ans transforment des vies. Celles des participants, mais aussi celles des bénévoles, comme moi, et des facilitatrices d’aventure, car audelà du défi physique, les séjours représentent une aventure humaine plus grande que nature. Au cours de la dernière semaine, j’ai eu la chance de rencontrer huit femmes extraordinaires, atteintes d’un cancer incurable, dans une de ces aventures. L’aventure humaine vécue lors des expéditions thérapeutiques est si intense qu’il est difficile de trouver les bons mots pour expliquer ce que l’on y vit. C’est à la fois une histoire de dépassement et de résilience, mais aussi de connexion avec la nature et avec des humains exceptionnels qui souhaitent faire le beau et le bien autour d’eux. « La nature et l’aventure font ressortir le beau et le bon chez les gens », martèle Mario Bilodeau, un des cofondateurs de la fondation, qui réalise des aventures thérapeutiques depuis plus de 25 ans. C’est en jouant le rôle de blogueur et photographe pour une première fois, lors d’une expédition de rafting sur la rivière Magpie, en 2016, que j’ai compris à quel point il disait vrai. La rivière Magpie a été identifiée comme étant une des dix plus belles rivières d’eau vive par le magazine National Geographic. Je rêvais d’y aller depuis plusieurs années et j’ai sauté sur l’occasion pour accompagner la fondation quand on me l’a offert. L’aventure de rafting a été carrément hallucinante et la beauté des paysages vierges était à couper le souffle, mais ce qui m’a marqué le plus, et ce à quoi je pense quand je parle de cette aventure, c’est l’aventure humaine que j’ai vécue avec des jeunes en rémission du cancer, et avec toute l’équipe qui a pris part à l’aventure. C’est l’idée de rencontrer un groupe d’inconnus et de former un groupe soudé pour réaliser un défi hors norme. C’est la force et la résilience des jeunes qui se sont surpassés. Ce sont les étoiles dans les yeux des participants quand ils se sont engagés. Ce sont les étoiles dans les yeux d’aventuriers quadriplégiques qui ont transformé la vie de Mario Bilodeau, il y a plus de 25 ans. À l’époque, un homme quadriplégique lui avait demandé s’il pouvait l’aider à réaliser de « vraies aventures », pour lui et des amis qui étaient dans la même condition. Mario Bilodeau n’avait pas hésité un instant à préparer une sortie de camping d’hiver. Après une journée bien remplie, les participants étaient couchés dans les tentes, bien emmitouflés dans les sacs de couchage. Quand Mario est sorti dehors, il a vu la beauté du ciel étoilé. « Il faut qu’on sorte tout le monde pour qu’ils puissent voir ça », a-t-il lancé. Il a alors convaincu ses acolytes de glisser les participants hors des tentes sur leur matelas de sol pour leur permettre de voir les milliers d’étoiles dans le ciel. Alors qu’ils admiraient le ciel, Mario a vu les étoiles briller dans leurs yeux. « C’étaient les plus belles étoiles que j’avais vues de ma vie, alors j’ai décidé de dédier ma carrière à l’aventure thérapeutique », se souvient-il. Quelques années plus tard, il fondait la fondation Sur la pointe des pieds avec le Dr Sylvain Baruchel, un oncologue pédiatrique, et François Guillot, alors entrepreneur en tourisme d’aventure. Gratitude. C’est le mot que j’ai choisi pour résumer mon séjour avec le groupe de l’expédition de pêche à la mouche, dénommée Lâcher prise, sur la rivière Saintemarguerite. Je me sens émotif en écrivant ces lignes parce que je suis choyé d’avoir rencontré d’aussi beaux humains et d’avoir partagé d’aussi beaux moments, dans une nature époustouflante. Je n’étais qu’un bénévole sur l’expédition qui visait à aider Anik, Everard, Mariève, Caroline, Émilie, Anna, Geneviève, et Joanie, huit femmes atteintes d’un cancer métastatique, à décrocher de leur quotidien. Selon les commentaires qu’elles ont faits, elles ont été comblées par l’aventure. « Je n’ai pas pensé à la maladie et je n’ai pas abordé le sujet avec les autres participantes, a souligné Joanie. J’ai vraiment décroché. » De mon côté, je n’ai pas vu des femmes atteintes du cancer non plus. J’ai simplement passé des moments inoubliables avec des femmes exceptionnelles et une équipe de soutien tout aussi géniale. C’est comme si la nature nous ramenait à l’instant présent constamment. À l’idée de profiter pleinement de chaque moment passé ensemble, sur le bord de la merveilleuse vallée de la rivière Sainte-marguerite. « Quand je sentais le courant de la rivière, avec les deux pieds dans l’eau jusqu’à la mi-cuisse et que je lançais ma mouche, tout était parfait », a raconté Mariève. Plus tard au cours de la même conversation, elle et moi avons parlé de spiritualité, un sujet qui est revenu à quelques reprises au cours de la semaine. C’est comme si la nature était une « force » qui permettait d’accéder à la plénitude, au bonheur. Qu’elle permettait de clarifier les pensées et de profiter de chaque petit instant. D’oublier les tracas et de se connecter avec qui l’on est au fond de soi. Comme Mario le dit si bien, la nature et l’aventure font ressortir le beau et le bon chez les gens. Elles font ressortir le meilleur de chacun d’entre nous. Au cours de la dernière semaine, j’ai vécu des moments magnifiques. J’ai vu le meilleur de chacun d’entre nous. J’ai vu des étoiles dans les yeux des participantes, et dans les yeux de toute l’équipe de soutien. Les plus belles étoiles qui existent. L’aventure thérapeutique change des vies. Et même si elle ne m’était pas destinée, elle m’a transformé.

Images:

© PressReader. All rights reserved.