Publication:

Le Quotidien - 2021-10-09

Data:

PATINS À ROULETTES ET NOSTALGIE

ACTUALITÉS

STÉPHANE BOUCHARD sbouchard@lequotidien.com

Les patins à roulettes originaux, ceux avec deux roues à l’avant et deux à l’arrière, revivent cet automne à Saint-félix-d’otis. De quoi ravir les nostalgiques de la belle époque de la Grosse Machine et de la Roulathèque. Pour trois soirées thématiques, depuis la mi-septembre et jusqu’au 30 octobre, l’entreprise Patinodrome Production loue des patins rétro pour des événements de patinage libre au Chalet des loisirs de Saint-félix-d’otis. La patinoire publique qui se trouve dans cette municipalité du Bas-saguenay, en asphalte pendant les saisons chaudes, est couverte d’un toit, ce qui fait que l’activité peut avoir lieu beau temps, mauvais temps. Il n’est pas nécessaire d’avoir des patins. La location est comprise dans le coût d’inscription, soit une dizaine de dollars par personne. En entrevue, la fondatrice de Patinodrome Production, Laurence Dubé, explique comment elle a monté une collection de patins à roulettes, comptant plus de deux cents exemplaires, et qui forme l’essence de cette entreprise hors du commun. « J’ai acheté des patins à gauche et à droite pendant les trois dernières années. À force de chercher, j’ai en ai amassé environ 250 pour la location », indique-t-elle, précisant qu’elle possède toutes les tailles et que tout le monde peut trouver chaussure à son pied. Elle avait d’ailleurs dû apprendre les bases de la réparation de patins et de la cordonnerie, avait-elle expliqué au collègue Roger Blackburn, l’an dernier, pour pouvoir se constituer un inventaire lui permettant de fonder cette entreprise qui se spécialise dans l’événementiel et dans la location. La nostalgie se fait sentir dans les thèmes qui ont été choisis pour ces événements, dont le prochain est le 9 octobre. La première mettait les néons et le fluorescent à l’honneur. La seconde aura des relents des années 1970 et de sa musique disco. La soirée du 30 octobre s’inspirera de l’halloween. L’organisme Sportif de rue, qui s’est donné comme mission de faire la promotion des saines habitudes de vie et qui couvre un territoire qui va de La Baie à Petit-saguenay, collabore aussi avec Laurence Dubé. « On essaie des choses pour s’amuser, pour dynamiser l’environnement, pendant que les gens sont là », indique l’entrepreneure, à propos de ce projet qui suscite la curiosité sur les médias sociaux. LA SÉCURITÉ AVANT TOUT Les soirées de patin libre ont été conçues pour minimiser l’impact de la pandémie de COVID-19. Il faut réserver sa place pendant une plage horaire. Un maximum de 50 personnes à la fois est permis sur la patinoire. Le masque n’est pas obligatoire, à moins que la distanciation physique ne puisse pas être respectée. Le passeport vaccinal n’est pas non plus nécessaire pour participer à l’événement. Pour encore deux occasions, ceux qui avaient l’habitude de sortir patiner pendant la belle époque des roulathèques pourront réessayer ce sport ou le faire connaître à leurs proches. Bien qu’il faille s’y exercer un peu, le patin à roulettes demeure une activité accessible au grand nombre. « Ça demande un certain équilibre de base. Nous ne sommes pas nés avec des roulettes en dessous des pieds, explique à la blague l’organisatrice des soirées. Mais c’est un peu comme du vélo, à un moment donné tu pognes la twist », affirme Laurence Dubé. Cette forme de patins vintage est cependant à la portée de tous. « Le meilleur exemple, c’est le mien. J’ai démarré cette entreprise-là en n’étant vraiment pas une fan de patin. Aujourd’hui, je me suis améliorée », raconte la jeune femme, précisant que le port du casque et des équipements de protection est fortement recommandé.

Images:

© PressReader. All rights reserved.