Publication:

Le Quotidien - 2021-10-09

Data:

TABLEAU FINAL DE L’AMOUR ENCENSÉ EN EUROPE

ARTS

DANIEL CÔTÉ dcote@lequotidien.com

En août dernier, Larry Tremblay racontait que ses voyages en Europe l’avaient mis en contact avec l’oeuvre du peintre anglais Francis Bacon, bien représentée dans les grands musées. Personnage central du roman Tableau final de l’amour, publié à La Peuplade, celui-ci demeure synonyme de voyages, eu égard à la tournée de quatre semaines pendant laquelle l’écrivain saguenéen fait la promotion de son livre. Elle tire à sa fin et lui a permis de rencontrer des amis de la littérature dans plusieurs villes de France, de même qu’à Bruxelles, en Belgique. Paris, Rennes, Strasbourg et Besançon figuraient parmi ses escales, à la faveur d’activités organisées dans des librairies. Or, partout, on a célébré son texte inspiré très librement par la vie de l’artiste. « Aucun de mes livres n’a accumulé autant de coups de coeur dans les librairies. Ça dépasse la centaine, s’émerveille Larry Tremblay. Ce qui étonne les gens, c’est que j’ai réussi à faire parler Francis Bacon. Ils constatent également qu’au-delà de la brutalité qui imprègne l’histoire, ce roman constitue un chant d’amour. Il explore l’humanité dans toutes ses sphères, y compris les zones d’ombre. » Il s’agissait de sa première tournée depuis le début de la pandémie. Elle lui a permis de constater que dans toutes les villes, des titres de La Peuplade figuraient à la place d’honneur dans les vitrines des librairies. Pendant les premières semaines, d’ailleurs, un autre écrivain de la maison saguenéenne, Christian Guay-poliquin, l’accompagnait. Il faisait la promotion de son dernier-né, Les ombres filantes. Le doute a pourtant habité Larry Tremblay jusqu’à la veille du départ. Il se demandait si la crise sanitaire allait contrecarrer ses plans, ce qui ne fut pas le cas. « Depuis que je suis ici, je bouge, je bouge. Je parle, je parle », lance-t-il en riant. Et signe que l’intérêt suscité par son travail est partagé par les médias, il a profité de son passage à Paris pour accorder une entrevue au quotidien Libération.

Images:

© PressReader. All rights reserved.