Publication:

Le Quotidien - 2021-10-09

Data:

NE LAISSEZ PAS VOTRE MANDÉVILLA PÉRIR

TOIT & MOI

LARRY HODGSON Collaboration spéciale

Le mandévilla est devenu une des vedettes de nos jardins estivaux depuis quelques années, mais existe-t-il un moyen de le sauver du froid? On reconnaît le mandévilla (Mandevilla × amabilis), aussi appelée dipladénia, par son feuillage luisant et ses spectaculaires fleurs en trompette rouges, roses ou blanches. C’est une plante grimpante tropicale qui monte sur son treillis au moyen de tiges volubiles. Cultivé en pot sur la terrasse ou le balcon, il fleurit tout l’été. Il suffit de l’arroser avant que son terreau devienne sec et de le fertiliser occasionnellement. QU’EN FAIRE L’HIVER? Mais la saison de la terrasse bien fleurie tire à sa fin. La jardinerie vous l’avait vendu comme plante estivale, à utiliser pendant la belle saison, et suggère généralement de le mettre au compost à la fin de l’été. Mais n’aurait-il pas moyen de le conserver pour une autre année? Pas en plein air, bien sûr. Cette plante est l’incarnation même d’une plante tropicale. Même si vous le pailliez et l’emballiez de jute, s’il reste dehors, le mandévilla ne sera plus en vie au printemps prochain. Sa tolérance au gel est nulle. Il faut trouver une autre méthode. Heureusement, il y a une méthode. Même, il y en a deux! GARDEZ LE MANDÉVILLA EN CROISSANCE La première méthode consiste à utiliser le mandévilla comme plante d’intérieur pendant l’hiver. C’est d’ailleurs la méthode la plus logique, car elle suit son comportement naturel. À cette fin, rentrez la plante quand les nuits commencent à rafraîchir. Lavez bien les tiges et les feuilles avec de l’eau savonneuse pour ne pas rentrer des insectes par accident. C’est souvent une bonne idée de tailler la plante pour réduire ses dimensions, car elle a peut-être beaucoup grandi au cours de l’été. On peut la rabattre de moitié sans causer de tort. Notez qu’une sève laiteuse blanche coule des blessures. Elle est irritante, donc portez des gants pour la taille. Elle est toxique aussi et très amère, comme toutes les parties du mandévilla: n’en mettez pas dans votre bouche. Dans la maison, offrez-lui une place devant une fenêtre ensoleillée ou sous une lampe horticole fluorescente ou DEL. Votre but à cette saison n’est pas de le faire fleurir, mais simplement de le garder en vie. Ne fertilisez surtout pas l’automne et l’hiver: cela risque de stimuler l’étiolement: de minces tiges faibles. Maintenez une bonne humidité et des températures relativement chaudes (plus de 13°C la nuit). S’il produit des tiges frêles à cette saison, supprimez-les. Arrosez seulement assez pour prévenir le dessèchement. La plante restera bien verte, mais il y a aura peu ou pas de fleurs. À la fin de l’hiver (à partir de la mi-mars environ), cessez la taille, augmentez les arrosages et commencez à fertiliser de nouveau. Il serait peut-être même une bonne idée de le rempoter dans un pot plus gros. Puis, par de belles journées du printemps, commencez à l’acclimater aux conditions de plein air. Il sera bientôt en pleine floraison! UNE DORMANCE FORCÉE Dans la nature, le mandévilla subit parfois une sécheresse profonde. Cela ne lui fait aucun bien, mais au moins est-il capable de survivre à cette situation. Si vous n’avez pas l’espace et l’éclairage intense nécessaire pour maintenir le mandévilla en croissance, vous pouvez provoquer une dormance en le plaçant au froid et en réduisant sérieusement les arrosages. À cette fin, laissez la plante en plein air plus longtemps de façon à ce qu’elle subisse des nuits moins de 7°C, cela, pour encourager un ralentissement sévère de son métabolisme. Rabattez alors sérieusement la plante, peut-être deux tiers, soit à environ 30 cm du sol. Lavez bien les tiges et feuilles restantes à l’eau savonneuse pour tuer tout insecte. Placez votre mandévilla au froid, autour de 5 à 10°C, peut-être dans un garage un peu chauffé. Aucun éclairage ne sera nécessaire: elle peut être à la noirceur. Et laissez votre mandévilla sécher en profondeur, n’arrosant que doucement quand le terreau est vraiment très sec. Le gros de son feuillage tombera, certaines tiges sècheront… mais habituellement les plus solides resteront en vie. Quand le soleil revient et les températures remontent vers la mimars, changez de régime: placez-le au soleil et recommencez doucement les arrosages et les fertilisations. Il se réveillera rapidement et recommencera à pousser et, éventuellement, à fleurir. AUTRES PLANTES DE TERRASSE On peut utiliser ces deux méthodes avec d’autres plantes de terrasse aussi: pélargoniums, alocasias, allamandas, bougainvillées, fuchsias, oiseau du paradis, etc., même l’hibiscus. Par contre, certaines plantes utilisées pour décorer nos terrasses et balcons, comme les palmiers, les crotons et les plantes ti, ne peuvent pas aller en dormance. Si vous voulez les sauver, il faut les maintenir au chaud, au soleil et bien arrosées tout l’hiver. Bon succès avec votre mandévilla cet hiver!

Images:

© PressReader. All rights reserved.