Publication:

Le Quotidien - 2021-10-09

Data:

DU PRIMAIRE AU SECONDAIRE

LIBRE@DOS

Justine Potvin et Jade Beaulieu sont amies depuis la maternelle. Pendant leur dernière année au primaire, elles se sont aussi liées d’amitié avec Annabelle Ouellet. Les trois amies de 12 ans viennent tout juste de faire leur entrée à l’école secondaire Charles-gravel de Chicoutimi-nord, à la fin du mois d’août. Elles nous racontent ce passage important. « Je n’ai pas été stressée de l’été, mais la veille de la rentrée, je l’étais », se remémore Jade. Quant à Justine, elle s’était fait rassurer par sa soeur, déjà au secondaire. « Ce qui me faisait le plus peur, c’était le concept du retrait. C’est comme une retenue pendant la période de cours quand on a une absence non motivée ou qu’on se fait sortir de notre cours. » De son côté, Annabelle connaissait bien le secondaire, puisque ses parents travaillent dans des écoles de ce niveau. Pendant l’été qui a suivi la fin de leur primaire, les trois ados ont soudainement vieilli et changé de style. Elles portent désormais des vêtements qui définissent leur personnalité. Jade a remarqué que les adultes sont plus nostalgiques quand les enfants franchissent cette étape de la vie. « Mes parents se sont rendu compte que la vie passe vite », réfléchit Jade. Ce qu’elles apprécient le plus de leur vie au secondaire, c’est leur liberté. « On préfère les pauses entre les cours, plutôt que les récrés au primaire, précisent-elles. Le midi, on n’est pas pris dans un local à faire du bricolage. On peut aller voir nos amis et aller au restaurant. » Par contre, Annabelle s’ennuie de certaines personnes du primaire, dont madame Dominique. « Madame Dodo, comme on l’appelait, est une TES (technicienne en éducation spécialisée) que j’aimais beaucoup. C’est ce qui me manque le plus. » Les trois filles s’entendent pour dire que passer des plus vieux d’une école aux plus jeunes d’une autre, ce n’est pas facile. Il leur arrive de s’ennuyer du temps pas si lointain où elles s’occupaient des plus petits lors des récréations. Après son secondaire, Justine aimerait poursuivre ses études dans un domaine où ça bouge, en devenant policière, ambulancière ou pompière. Jade songe à mieux comprendre le cerveau humain en se dirigeant vers des études en psychologie. Marquée par sa TES, Annabelle rêve de suivre les traces de l’inspirante « madame Dodo ».

Images:

© PressReader. All rights reserved.