Publication:

Le Quotidien - 2021-10-09

Data:

BIÈRES QUELQUES SUGGESTIONS, EN TOUTE SIMPLICITÉ

RÉGAL

PHILIPPE WOUTERS philippe.wouters@gcmedias.ca

Cette semaine, je vous présente une sélection de bières au gré de mes envies, dégustées et commentées sur le vif. Je vous invite à profiter de mes commentaires avant dégustation et après dégustation. GOSE HIBISCUS ET LAVANDE RUISSEAU NOIR Je ne suis pas un fervent amateur de lavande dans les produits alimentaires. Les quelques bières bues qui en contenaient ne m’ont pas convaincu du contraire. Mais j’aime ce que fait Ruisseau Noir, voilà pourquoi je me laisse tenter. Au nez, c’est un doux mélange d’hibiscus et de lavande, chacun profitant de la place que lui laisse l’autre. C’est assez complet comme bouquet de saveurs. En bouche, la bière présente une belle acidité – c’est une gose après tout – et les arômes naturels viennent prolonger la gorgée. C’est très intéressant. Encore une fois, je suis agréablement surpris par Ruisseau Noir. WEIZEN AUX POMMES BRASSERIE VROODEN Cette collaboration avec la cidrerie Milton m’intrigue et, considérant que la brasserie Vrooden maîtrise les styles allemands, me voici en confiance devant le produit. Au service, ce sont des notes de pommes mûres qui me montent au nez. Dès que je rapproche le verre, c’est plutôt sur la pomme confite que ma mémoire me dirige. En bouche, c’est de la compote de pommes. Je vous avoue que c’est un peu trop sucré à mon goût. Mais voilà une bière que j’utiliserai volontiers en cuisine, avec un rôti de porc au four, sans autre artifice. J’y ai d’ailleurs replongé le nez après avoir écrit ces quelques lignes et je retrouve également les saveurs typiques de la levure Weizen derrière chaque pomme. CALICO NEIPA LE NAUFRAGEUR Le Naufrageur, microbrasserie située en Gaspésie, vient de faire le grand saut dans le monde de la canette. Me voici donc en présence de cette nouvelle NEIPA (New England IPA) aux houblons américains et australiens, avec ajout d’avoine. C’est donc dans l’optique de (re) découvrir les produits du Naufrageur en canette que je me suis laissé tenter. Au nez, les arômes typiques des houblons du Nouveau Monde se mélangent bien, on y retrouve des notes légères d’agrumes, de fruit de la passion et d’ananas. En bouche, la bière est légèrement plus amère que plusieurs styles identiques. On y décèle également une légère note herbacée provenant d’un houblonnage à cru. Je l’aurais voulue plus « aromatique » en finale, d’autant plus que l’avoine offre une très agréable touche soyeuse. SOMBRE DESSERT ÉDITION S’MORES LA SOUCHE La Souche a le vent dans les voiles et on retrouve ses bières dans de plus en plus de points de vente. Elle a également un portefeuille varié, surfant sur les nouvelles tendances et les styles plus anciens. C’est justement parce que ce stout pâtissier présente une édition s’mores que j’ai voulu l’essayer. Je m’attends donc à y retrouver les arômes du fameux s’mores. Le nez est assez chocolaté, fort probablement parce qu’on a ajouté une belle dose de cacao dans la bière. Il s’y cache aussi des notes d’alcool rappelant un Imperial Stout. En bouche, la céréale torréfiée se présente en premier, suivie de quelques notes discrètes de vanille et encore et toujours l’alcool. À l’aveugle, je n’aurais pas reconnu l’interprétation du s’mores, mais ce stout est à découvrir pour son équilibre et ses saveurs chaleureuses.

Images:

© PressReader. All rights reserved.